retour à la rubrique
Flux rss Facebook esec.tv - English version
esec - école supérieure d'études cinématographiques - paris

Le cycle 1

Le cycle 1 en pdf

Présentation

Le premier cycle d’études est pluridisciplinaire. Il alterne les formations culturelles, esthétiques, économiques et les formations techniques et pratiques. Les tournages y sont organisés en phases progressives qui suivent le processus normal d’une création filmique. Ils occupent environ les deux tiers du programme.
Les objectifs sont de comprendre le contexte technique et économique dans lequel se réalisent les films et — surtout — d’apprendre et maîtriser les règles de la mise en scène.


Programme

Analyses de mises en scène À travers l’analyse d’extraits pris dans le cinéma de patrimoine comme dans le cinéma contemporain, ce cours vise à décortiquer comment enjeux de cadres, enjeux de montage, enjeux de scénario ou de situations, se correspondent et s’emboîtent pour donner lieu à ce qu’on appelle communément une «mise en scène». On étudie également comment les formes employées par les cinéastes résultent de la transformation d’autres principes de mise en scène utilisés avant eux, en montrant ainsi l’importance qu’il y a à confronter les regards des uns et des autres pour parvenir soi-même à faire œuvre de mise en scène.


Michel Chion Version bas débit

Economie et fonctionnement de la Production Cinématographique
Ce cours aborde la situation du cinéma Français sous son angle économique en présentant les grandes lignes de son organisation et de son fonctionnement
Il pose les points de repère indispensables, de la production à la technique. Il introduit les premières notions d’économie et d’organisation des professions cinématographiques.
En suivant les principales étapes du processus de production et de réalisation d’un film de long métrage, le cours met en évidence les règles méthodologiques, les contraintes juridiques et techniques, depuis l’écriture d’un scénario jusqu’à la diffusion du film.

Méthodologie et esthétique du Montage Au premier trimestre, présentation des formations en montage en cycle 1 et des bases du montage. Exploration des grands principes : raccords, rythme et narration. Première présentation générale du logiciel de montage de Final Cut Pro.
Au second trimestre, une première approche du montage son.
Au troisième trimestre complément d’analyse esthétique appliquée en vue du film de fin d’année : musique et paysage sonore.

Analyse technique du son et de l’image Ces cours, en lien avec les premiers TP, expliquent sur la base d’extraits de films, comment les moyens techniques sont mis en œuvre pour parvenir au résultat visible et audible à l’écran.
IMAGE : Analyse des caractéristiques techniques de l’image (les formats, la caméra, le cadre, les notions élémentaires d’optique et d’optique appliquée, les objectifs, la focale, la valeur de champ, les mouvements, la séquence , les plans, la préparation et l’organisation du tournage…)
SON : Historique des techniques du son et évolution de la diffusion en salles, représentation visuelles du son, éléments de composition d’une bande son de cinéma, physique du son, perception auditive, outils techniques (enregistrement, montage, mixage, et outils périphériques) et leur application.
ECLAIRAGE : La lumière, les caractéristiques physiques de la lumière, les sources de lumière (puissance, température de couleur, colorimétrie, direction, taille), notions simples de photométrie, l’image photographique, la sensitométrie… L’analyse des dispositifs d’éclairage, les différents types de matériel d’éclairage…


Jean ROY: Cours d'Histoire générale du cinéma Version bas débit


Technologie de la vidéo Le cours donne les bases théoriques de la vidéo : Les principes de reproduction de l’image couleur, les caméras de TV et de cinéma, les supports de stockage vidéo et informatiques, les signaux vidéo analogiques et numériques.

Perspectives du cinéma contemporain Quelles sont les grandes tendances esthétiques, les motifs récurrents, les thématiques du cinéma d’aujourd’hui? Quelle a été l’influence du contexte politique, économique, social, technologique des 15 dernières années sur la production ? Que sont devenus le classicisme, la modernité, la post-modernité ? Le cinéma actuel continue-t-il à se réinventer ? Est-il toujours pertinent aujourd’hui de parler de « film d’auteur » et de « film de genre » ? En nous basant sur l’analyse de séquences, nous tenterons de répondre à ces questions afin d’établir un « état des lieux » du cinéma depuis l’an 2000.

Esthétique et cinéma d’auteur Si on veut parler de cinéma d’auteur alors il faudrait dire qu’il y a autant de cinémas que d’auteurs et parler des « cinémas d’auteurs ». On peut alors douter du sens à maintenir cette expression… A partir de cette proposition, sont analysés les paradoxes de la politique des auteurs.

Quand le cinéma déraille Que se passe-t-il quand le cinéma déraille ? Si le cinéma s’est fondé très tôt sur des règles de dramaturgie très précises, il a très vite compris tout le potentiel comique, spectaculaire, politique ou même anxiogène à jouer avec ses propres codes. Bobine qui ne tourne plus rond, rupture de la fiction, adresses au public, aberrations du récit, parodies inopportunes, tous ces « dérapages contrôlés » démontrent combien la compréhension de la position du spectateur et de son regard est devenue très vite une donnée inhérente à la création filmique. On naviguera donc au gré des exemples de « déraillements » comme autant de manières de penser l’art de la mise en scène comme un art de la connivence.

Méthodologie de préparation d’un tournage La préparation d’un tournage de film (ainsi que le tournage lui-même) met en oeuvre un nombre important de procédures professionnelles confiées à un nombre important de collaborateurs. En vue du tournage de fin de première année, les plus importantes sont ici répertoriées et expliquées afin que les étudiants puissent les appliquer avec toute la rigueur professionnelle nécessaire lors de la préparation de leurs films.
Méthodologie du scénario et de la mise en scène Ce programme permet aux étudiants d’acquérir et de maîtriser des outils méthodologiques et une réflexion sur la mise en scène et l’écriture du scénario. Ils sont l’occasion d’approfondir pratiquement la maîtrise du langage cinématographique, de concrétiser techniquement et esthétiquement l’expression créative. La recherche, l’analyse, l’observation, la curiosité, la comparaison, ainsi que la rigueur d’une organisation planifiée du travail sont, entre autres, autant d’instruments simples —, mais incontournables — permettant à la création de prendre corps et de s’exprimer.

Processus de production du court-métrage Le court-métrage est un passage obligé tant pour les réalisateurs que pour les techniciens ou les comédiens débutants.
Après une présentation de la situation et du fonctionnement du court-métrage en France aujourd’hui, on étudie, à partir du visionnage et de l’analyse d’un film, le processus de production et les moyens mis en œuvre pour la réalisation d’un court-métrage dans des conditions professionnelles.

Panorama de la télévision française Que regardez-vous et pourquoi? Les grilles des programmes des grandes chaînes de télévision françaises nous parlent du délicat équilibre entre production, programmation et diffusion.
Mais la télévision à l’ancienne vit ses dernières heures. En comparant les grandes chaînes avec celles de la TNT et du câble, ce cours se propose d’étudier les bouleversements de politique éditoriale, les stratégies de développement multimédia, les choix de programmation.
Et de dévoiler les mécanismes qui présideront à la TV de demain.

Le cinéma documentaire Le cinéma documentaire, ou cinéma du réel, est une forme particulière de l’écriture et de la mise en scène cinématographique.
Cette forme narrative exploite et parcours les champs esthétiques, politiques et sociaux. Elle se distingue du reportage par sa réflexion et par son écriture.
Ce cours introduit les grandes formes historiques et contemporaines du documentaire.

Mise en scène et cinéma numérique Dans quelle mesure l’avènement du numérique a t’il influencé la pratique de la mise en scène ? Qu’il s’agisse des grandes productions hollywoodiennes ou des films artisanaux réalisés avec une petite caméra DV, le numérique a poussé à son comble la logique selon laquelle les évolutions technologiques, depuis l’invention du cinéma, ont transformé en profondeur non seulement la pratique du cinéma mais également la forme des films.
Les travaux pratiques images et sons et les tournages Les étudiants réalisent et montent des sujets courts mettant en œuvre les moyens et les idées de la mise en scène, les matériels de prise de vues et de prise de son, les éclairages.
Le premier niveau est une prise en main des matériels professionnels de l’Ecole dans le cadre d’exercices techniques de tournage et de post-production, avec une première approche du montage numérique sur le logiciel Final Cut Pro.
Il s’agit de savoir réaliser, puis de monter, quelques minutes d’images et de sons d’une manière professionnelle.

Par ailleurs, 6 tournages sont organisés dans l’année, en intérieurs et extérieurs et avec des comédiens, selon un ordre croissant de difficultés techniques, pratiques et esthétiques.

Ces exercices couvrent les deux-tiers de la formation de première année et forment au savoir-faire de la réalisation.
Le film de fin d’année clôture cet apprentissage de la technique et de la mise en scène.

La réalisation de fin de cycle. Cette réalisation est le point vers lequel convergent tous les enseignements esthétiques, techniques et pratiques de cycle 1.
Il s’agit de réaliser en équipe un film de 8 minutes.
Sur un thème imposé, les équipes travaillent sur la proposition, puis sur la conception d’un scénario. Ensuite, les étudiants élaborent un découpage, organisent leur casting et préparent la pré-production technique. Enfin, ils tournent leur film, le montent, et en font le prémixage.
Toutes ces étapes sont suivies préalablement durant huit semaines, à la fois par les professeurs du programme Méthodologie du scénario et de la mise en scène et par les responsables techniques.
Les professeurs ont pour responsabilité d’aider les étudiants dans leur réflexion, de les accompagner dans leurs recherches thématiques, de développer leur créativité, d’élaborer avec eux le meilleur scénario possible.
Le pôle technique a pour responsabilité de contrôler le cahier des charges technique et d’aider les étudiants à trouver la meilleure réponse aux problèmes d’organisation qu’un tel tournage suppose.


Retour à l'Accueil Contact Crédits Documentation esec Enseignement supérieur libre - crédits - Télécharger les documents pdf